Enseigner l’Islam à nos enfants

Le mois béni du Ramadan vient à peine de nous quitter en nous laissant déjà au cœur un sentiment de manque et de nostalgie. Puisse Dieu, notre Généreux Bienfaiteur, nous permettre de goûter aux fruits de ce mois béni tout au long de l’année à venir. Faisons par conséquent en sorte de garder les bonnes habitudes, notamment celle de la proximité familiale, car la richesse des liens familiaux n’est que l’expression de notre rapport intime au Divin.

Nous avons pour mission, chers parents, la transmission. Et  pour ce faire, il est plus que nécessaire de prendre le temps de la communication familiale car une famille où ne règnent pas la communication et le dialogue, est une famille vouée à la déstabilisation de ses membres. Un dialogue plus que nécessaire à travers lequel sera transmise l’essence même de notre religion.

AVANT TOUT : Soyez un exemple

Parents, soyez toujours dans le lien avec Dieu, créer du lien à chaque occasion : Soyez un exemple pour vos enfants, dites des invocations à haute voix, priez en famille, lisez le Coran devant eux et avec eux. Votre comportement au quotidien sera leur modèle par excellence.

Ne jamais oublier le remerciement car dans le remerciement il y a la reconnaissance de l’autre, celle de l’existence de Dieu « Celui qui ne remercie pas les gens ne remercie pas Dieu » et celle des proches.

Parlez à vos enfants de la meilleure des façons. Regardez celle avec laquelle Ibrahim, paix et salut sur lui, s’adresse à son fils Ismail : «  ya bounaya » « Oh mon fils bien aimé » ou encore Jacob, paix et salut sur lui, à son fils Joseph, ce qui engendre une réponse telle que « ya abati » « Oh mon cher père ».

La base de l’éducation religieuse est à notre sens le fait d’insister sur l’importance du message de Dieu comme étant un don et une Miséricorde pour toute l’humanité, il répond à nos besoins profonds, tout être humain étant en quête de vérité et de sens.

Leur transmettre que « Islam » a pour mot dérivé « As salam » qui veut dire « paix ». Qui refuserait la paix ? C’est ce à quoi aspire chaque être humain sur terre, musulman ou non musulman; recherche de spiritualité, d’apaisement, de compréhension et de tranquillité.

Importance de La Miséricorde

Jamais dans le Coran, Dieu ne parle de relations familiales sans parler de Miséricorde « Rahma». Soyez miséricordieux avec vos enfants ; les temps sont durs et la vie ne pardonne pas, soyez indulgents et compréhensifs.

Dites lui que Dieu, Exalté soit-Il, est « Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux »(Ar Rahmane, Ar Rahim) avant d’être « Dur en châtiment » (Chadid el ‘iqab). Et avant d’être Celui qui voit tes fautes, Il est Celui qui  t’a offert la beauté de la nature et tous les bienfaits qui t’entourent. Développez auprès de vos enfants la confiance en Dieu, l’Amour pour Lui, avant la peur de Lui. Éveillez en votre enfant la conscience de Dieu, la crainte révérencielle : la crainte de Celui que l’on aime,  pas de Celui dont on a peur et qui nous terrorise.

Développez l’ambition chez votre enfant

Ceci en lui rappelant les paroles divines : « Appliquez vous à bien agir, Dieu aime ceux qui s’appliquent à bien faire Dites-lui : « Fais de ton mieux, si Dieu te donne les capacités intellectuelles d’obtenir un 18 ne te contente pas d’un 12, c’est être ingrat envers Lui que de te contenter du peu, c’est ne pas avoir d’ambition, et le musulman a de l’ambition, celle de plaire à Dieu et de  gagner sa place au Paradis… »

Pour ce faire, vous avez le rôle primordial de la valorisation. Dites à vos enfants combien vous êtes fiers d’eux et combien vous les savez intelligents et capables du meilleur.

Importance du Savoir

Insistez sur le fait que l’on ne trouvera la paix de l’esprit que dans la quête de la connaissance : [B]« [I]Et saches qu’il n’y a de Dieu que Dieu », que la connaissance est une Lumière, que le verset « Lis, au nom de ton seigneur» est la première révélation divine.

Importance du Coran et de la tradition du Prophète, paix et salut sur lui.

Sensibilisons nos jeunes sur le fait que le Noble Coran est Le Livre de pédagogie par excellence et le Prophète, paix et salut sur lui, notre modèle. Nous en voulons pour preuve ces découvertes scientifiques, qui ne datent que depuis une centaine d’années, alors qu’elles font partie de notre religion depuis plus de 1400 ans maintenant

– Étude scientifique sur la réussite dans la vie : le Quotient Émotionnel (c’est-à-dire la gestion de nos sentiments et réactions) influerait de façon plus importante sur la réussite et le bonheur de notre vie que le simple niveau intellectuel.  Votre habileté à bien vous entendre avec les autres va déterminer votre succès et votre bonheur dans la vie autant que n’importe quel autre facteur. Cela ne ferait-il pas référence à un Hadith du Prophète, paix et salut sur lui, qui dit : « Ne te mets pas en colère et tu auras le Paradis » ou ce verset où Dieu (exalté soit-Il) dit : « …ceux qui dominent leur rage et pardonnent aux gens, et Dieu aime les bienfaisants. »

– Une autre étude démontre que les femmes âgées d’une quarantaine d’années, trop stressées, augmenteraient de 65% le risque de développer la maladie d’Alzheimer. D’où la nécessité de ne pas se mettre en colère selon les prescriptions de notre Prophète Bien-aimé, paix et salut sur lui.

– Règles diététiques : Un hadith nous donne les bases essentielles de la diététique d’aujourd’hui : « Quelques bouchées suffisent au fils d’Adam pour ériger son corps, mais s’il devait manger davantage, qu’il garde alors un tiers de son ventre pour la nourriture, un tiers pour la boisson et un tiers pour respirer» Ou encore ce verset où Dieu dit : « Et mangez et buvez ; et ne commettez pas d’excès, car Il n’aime pas ceux qui commettent des excès »

-Un récent article scientifique montre les bienfaits de la sieste qui entraînerait une amélioration nette des capacités cognitives et physiologiques ainsi qu’une nette diminution du stress. Non  négligeable lorsque l’on sait que notre cher Prophète, paix et salut sur lui, nous a dit voici pas moins de 1400 ans : « Prenez la sieste car les démons ne la prennent pas. »

– La femme qui allaite son enfant a très peu de chance de développer un cancer du sein ; sans compter les bienfaits pour l’enfant.« Et les mères, qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans complets »

– Les méfaits du gaspillage à travers le monde : « les gaspilleurs sont les frères des diables (se laissent tenter en gaspillant leurs richesses) et le diable est très ingrat envers son Seigneur »

Enfin, attirons leur attention sur les nombreuses conversions dans le monde, et ce malgré l’image de l’Islam négative véhiculée par les mass-médias sur le plan international.

Les Mérites et richesses de notre religion

Apprenez à vos enfants, dès leur plus jeune âge, à voir avec leur cœur et non seulement avec leurs yeux car Dieu dit « Ce ne sont pas les yeux qui s’aveuglent mais bien les cœurs qui se trouvent dans les poitrines « . Le musulman ne vaut que dans ce qu’il sait voir ; certains ne voient du soleil que sa lumière et d’autres y verront un signe du Divin. Alors avant de ne voir que les épines de la rose, apprenez à en humer le parfum. Apprenons-leur ainsi à voir avec leur cœur et leur  intelligence, en s’exclamant à chaque occasion devant la nature et ses merveilles…

Très certainement, n’oubliez jamais, chers parents, de citer, toujours et encore les qualités de notre belle religion :

– Une religion de l’espoir, « Rien n’est jamais perdu pour toi… »

– Une religion de la Vérité

– Une religion de la Logique qui réfute tout illogisme

– Une  religion du respect, respect de Dieu, de soi et des hommes

– Une religion de la Miséricorde et du Pardon

– Une religion de Protection de la morale, de ma santé, de mon honneur, de mon intégrité en tant qu’être humain, de la nature…

– Une religion de l’équité et de la juste mesure…

– Une religion de la Sagesse : « la sagesse est la quête du croyant. Il la prend là où il la trouve»

– Une religion de la facilité et non de la difficulté : « Facilitez les choses et évitez de les rendre difficiles. Annoncez la bonne nouvelle et évitez de repousser les gens. Accordez-vous et ne divergez pas »……

Et la liste est encore longue ; faites méditer vos jeunes et moins jeunes sur ces dimensions cruciales de notre révélation. Les dérives de la société dans laquelle nous vivons proviennent précisément du manque de toutes ces valeurs primordiales et laissez-les penser : « Je suis fort car je possède les valeurs que la société d’aujourd’hui rêve de posséder ».

Insistez sur les splendeurs du Paradis comme récompense et non sur le feu de l’enfer

« Délices du Paradis, allongés sur des coussins en soie…des rivières de miel coulent sous nos pieds…. ». Il suffit de penser à une chose pour qu’elle apparaisse devant nous.

Parlez à vos enfants de la récompense suprême tant méritée, de l’ombre qui les protégera le jour où il n’y aura d’ombre que celle de Dieu, réservée aux sept catégories de gens parmi lesquels « un jeune qui grandit dans l’obéissance de Dieu ».

Dites-leur qu’en tant que bons musulmans ils auront le privilège de boire du bassin de notre bien-aimé Prophète, paix et salut sur lui, le jour où rien d’autre ne pourra étancher notre soif ; une eau plus blanche et plus pure que le lait, plus sucrée que le miel et plus odorante que le musc… Éveillez en vos enfants le désir d’en faire partie.

Remarques fréquentes

Beaucoup de parents s’étonnent du comportement de leurs ados alors qu’ils étaient persuadés de leur avoir transmis le meilleur de notre religion. Les psychologues nous disent que les jeunes vont tester les valeurs transmises par leurs parents durant l’enfance en faisant souvent tout le contraire afin de frôler les limites. C’est une étape normale plus ou moins intense en fonction du degré de la transmission, du caractère de l’adolescent et de la communication installée ou non entre lui et ses parents. Et lorsqu’il va se rassurer de la véracité des valeurs transmises, il s’y pliera. Doute-t-il, pour autant de l’existence de Dieu ? Plus la connaissance du Divin se fait tôt, moins il y a de risque d’éloignement. D’où la nécessité de transmission dès leur plus jeune âge.

Vous l’avez compris, chers lecteurs, notre message aujourd’hui est un message d’Amour à transmettre à nos enfants : car indéniablement le fléau le plus dévastateur dans le monde actuel est tout simplement le manque d’amour et de son expression; alors chères sœurs, chers frères, exprimez-le autant que vous le pouvez et transmettez à vos enfants :

-l’Amour de Dieu et de notre Saint Prophète, paix et salut sur lui, le meilleur des hommes.

-l’Amour pour la science et la connaissance comme fondements de base de notre religion.

-l’Amour de notre religion pour ce qu’elle nous apporte de sérénité, de paix, de logique et de bienfaits.

– Enfin l’amour que vous portez à vos enfants et à vos proches ; et dites-leur combien vous les aimez.

Hadith rapporté par Thirmidi, selon Abu Hurayra

Coran : La vache, V195

Coran : Mohammed, V19 :

Daniel Goleman : psychologue, devenu célèbre avec son livreIntelligence émotionnelle

Coran : Al’ Imran, verset 134

Un article paru le 11 juin 2012 dans « Le Quotidien du Médecin » aborde l’influence néfaste d’un stress majeur dans la survenue de la maladie d’Alzheimer. Selon une étude présentée par le Docteur Edgardo Reich (Buenos Aires) au vingt deuxième congrès de l’Européen Neurological Society (ENS) à Prague,  73% des patients atteints de la maladie ont vécu un stress majeur dans les trois ans précédant le diagnostic.

Hadith rapporté par Thirmidi

Coran : Les limbes, V31

Et une étude récente vient de démontrer les vertus cognitives de cet assoupissement après le repas de midi. « Le sommeil a des effets réparateurs après une période prolongée d’éveil mais accroît également les capacités neurocognitives comparativement à ce qu’elles étaient avant de faire la sieste », explique Matthew Walker, Professeur de psychologie à l’Université of California, Berkeley et le principal auteur d’une étude présentée à la conférence annuelle de l’American Association for the Advancement of Science (AAAS).

Hadith rapporté par Tabarani

Coran : La vache, V233

Coran : Voyage nocturne, V27

Coran : Pèlerinage, V46

Hadith rapporté par Thirmidi et Ibn Majah

Hadith rapporté par Boukhari et Muslim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *